La politique énergétique du Cameroun en Afrique centrale

La production d’électricité à partir de centrales hydroélectriques peut servir de lien entre le Nigeria anglophone et le Kameroun majoritairement francophone.

En termes de politique énergétique, le Cameroun peut devenir le lien entre les pays d’Afrique de l’Ouest et les pays d’Afrique centrale, car il pourrait être en mesure d’exporter de l’électricité vers le Nigeria, qui n’est pas en mesure de satisfaire ses propres besoins en production hydroélectrique et en raison de son énorme population par rapport au Cameroun. Le Nigeria serait certainement en mesure de produire suffisamment d’électricité grâce à ses réserves de pétrole, mais il y a souvent un manque d’infrastructures bien développées, même dans le sud du Nigeria. La rivière Sanaga, en particulier, offre des conditions idéales pour qu’un barrage puisse produire de l’électricité à partir de l’énergie hydraulique. Mais il faut considérer que les réseaux électriques au Cameroun ne sont pas aussi développés que dans le cas du Nigeria, donc l’exportation d’électricité du Cameroun dépend du fait qu’un réseau électrique intégré vers l’Afrique de l’Ouest est construit, parce que le marché intérieur de l’électricité du Cameroun montre une forte demande, mais l’électricité ne pourrait pas encore être amenée au client, même si le transport d’électricité aurait lieu à l’Ouest et au Sud du pays.


La production d’électricité à partir de centrales photovoltaïques peut être particulièrement utile pour les régions reculées du nord du Cameroun.

La production d’énergie solaire est également une option viable, en particulier dans le nord du Cameroun, où l’isolement de cette partie du pays rend particulièrement difficile l’approvisionnement en énergie primaire des habitants. Un réseau électrique décentralisé aiderait beaucoup à pallier la pénurie d’énergie, de sorte que dans de nombreuses régions, les lanternes au kérosène sont utilisées pour l’éclairage. Il sera difficile de connecter ces zones à un réseau national.


La politique énergétique nécessite une coordination internationale entre les Etats d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale en matière d’exportation d’électricité.

Le raccordement à un réseau électrique suprarégional aura probablement lieu en même temps que la construction d’un réseau électrique national, également en raison des distances géographiques à l’intérieur de Kameroons et du fait que le Nigeria est proche. Tout comme le Cameroun, la République démocratique du Congo veut devenir exportateur d’électricité, comme si le transport de l’électricité par le Cameroun avait lieu, ce qui n’apporte de valeur ajoutée que si la République démocratique du Congo contribue aux coûts de construction d’un réseau électrique supra-régional. Les deux pays, la République démocratique du Congo et le Cameroun, pourraient exporter de l’électricité vers l’Afrique centrale.

 

Leave a Reply