La politique énergétique de l’Inde en Asie du Sud

La politique énergétique de l’Inde est vraiment unique, motivée par des circonstances historiques. L’objectif à long terme de l’Inde a toujours été d’atteindre un certain degré d’indépendance dans la production d’énergie.

Pour comprendre la politique énergétique de l’Inde, il faut regarder en arrière dans le passé de l’Inde. On constate que la politique énergétique de l’Inde est axée sur l’indépendance énergétique, du moins l’autosuffisance en matière de production d’électricité. Cette conviction que l’Inde doit être autosuffisante en matière d’énergie est aussi le résultat de la soumission de l’Inde à la domination étrangère des musulmans et, à des degrés divers, des Britanniques. Aujourd’hui encore, l’Inde s’efforce de manœuvrer vers l’avenir une énorme population qui possède une agriculture de subsistance, qui attache également une grande importance à l’autosuffisance. Cela se répercute au niveau national. Nous devons également comprendre que le gouvernement indien lui-même adopte une approche plus nationaliste pour résoudre les problèmes énergétiques, même si le gouvernement indien veut qu’une grande variété de sources d’énergie contribue à l’approvisionnement énergétique du pays.


L’Inde s’intéresse à la biomasse et au biogaz parce que ces solutions offrent une alternative peu coûteuse aux communautés locales dans les régions pauvres du pays qui ne sont pas connectées au réseau et qui ne peuvent se permettre d’autres solutions énergétiques.

L’Inde s’est longtemps tournée vers la biomasse pour résoudre ses problèmes énergétiques, y compris au niveau local, et pour de bonnes raisons. Le biogaz et la biomasse ont retenu l’attention du gouvernement indien parce qu’ils fournissent à la population rurale une solution simple pour cuisiner avec des cuisinières à biogaz, qu’ils assurent un approvisionnement régulier en électricité sans interruption et qu’ils assurent une alimentation intermittente. Il y a de bonnes raisons pour lesquelles le gouvernement indien se concentre autant sur la biomasse et le biogaz. C’est en partie le résultat de la géographie de l’Inde. Le système fluvial du Gange fournit un sol fertile pour cultiver et nourrir une énorme population, mais n’oublions pas que l’agriculture est pratiquée dans tout le sous-continent indien, tout ce que je dis, c’est qu’elle est centrée dans la partie nord de l’Inde où l’abondance est telle que produire de l’énergie avec la biomasse est une idée raisonnable. L’Inde a beaucoup investi dans ce domaine, et la plupart des régions indiennes ne sont pas assez riches et dépendent de moyens relativement simples pour produire de l’électricité et du chauffage. Comme la biomasse est facilement disponible dans les fermes, il est très logique de l’utiliser. Le problème est que la biomasse pourrait être utilisée comme fumier dans les champs, pour rendre le sol plus fertile. Avec le temps, cela pourrait avoir de graves répercussions sur la production agricole en Inde.


L’Inde doit investir dans des systèmes de comptage avancés pour surveiller et orienter le flux d’électricité, car le réseau électrique n’est pas aussi bien développé que le réseau électrique européen.

Nous devons garder à l’esprit que l’Inde a un goulot d’étranglement dans son infrastructure électrique. Elle nécessite des investissements massifs pour acheminer l’électricité jusqu’au consommateur, car l’ensemble de l’infrastructure du réseau devra être mis en place, et l’ensemble de l’infrastructure électrique n’est actuellement pas suffisamment fiable pour garantir un approvisionnement en électricité régulier. Cela explique aussi pourquoi le gouvernement indien se concentre autant sur des solutions haut de gamme comme le réseau intelligent et les systèmes de compteurs intelligents qui aideront à diriger le flux d’électricité là où il est le plus nécessaire.


En raison du conflit en cours avec le Pakistan, l’Inde doit adopter l’énergie nucléaire, parce que l’Inde utilise l’énergie nucléaire à des fins militaires, et pas seulement civiles. L’énergie solaire deviendra un élément majeur de la chaîne d’approvisionnement en électricité et concurrencera l’énergie nucléaire pour obtenir des parts de marché sur le marché indien de l’électricité.

D’autre part, l’Inde investit massivement dans des solutions énergétiques avancées. L’Inde compte déjà 7 centrales nucléaires et prévoit de construire jusqu’à 18 nouvelles centrales dans les décennies à venir. Mais il est important de rappeler que l’Inde n’a pas signé le traité de non-prolifération, ce qui signifie qu’elle n’exclut pas l’utilisation militaire de l’énergie nucléaire. L’Inde est une puissance nucléaire de premier plan en soi en raison de conflits frontaliers avec le Pakistan au Cachemire, une région qui déverse l’eau en aval dans le système fluvial du Gange. L’Inde espère combler la pénurie d’électricité en construisant davantage de centrales nucléaires en Inde. Ces installations sont destinées à un usage civil uniquement. Il s’agit bien sûr d’une solution à long terme et non d’une réflexion à court terme. Ainsi, l’Inde s’est lancée dans un programme ambitieux pour devenir un leader dans l’industrie photovoltaïque, et a actuellement certains des plus grands systèmes photovoltaïques dans le monde, ils ont été mis en place afin d’alimenter l’essor économique de l’Inde comme une puissance mondiale, fournissant un approvisionnement énergétique fiable et rentable de l’industrie. L’énergie solaire a atteint la parité avec les combustibles conventionnels en Inde, compte tenu des coûts logistiques liés à l’installation de panneaux solaires, ce qui explique aussi pourquoi elle est considérée comme une alternative aux combustibles conventionnels et même à l’énergie nucléaire. Bien que la majeure partie de l’électricité indienne soit produite à partir de charbon et de pétrole, l’Inde connaît une forte croissance des énergies renouvelables, en particulier de l’énergie éolienne et solaire.


Les perspectives d’avenir de l’industrie énergétique indienne seront davantage axées sur l’énergie solaire et moins sur les biocarburants, les combustibles conventionnels joueront toujours un rôle majeur, étant donné leur niveau actuel dans l’approvisionnement en électricité de l’Inde.

La biomasse n’a pas connu une croissance aussi rapide que beaucoup l’avaient prédit ces dernières années, probablement parce que la biomasse et le biogaz s’appliquent surtout aux communautés rurales qui ne peuvent tout simplement pas se permettre des prix plus élevés de l’électricité, et que les investissements sont plutôt faibles par comparaison et qu’il faut beaucoup de temps pour augmenter leur production. Dans les agglomérations urbaines, des panneaux solaires sont installés sur les toits des bâtiments pour exploiter l’énergie solaire. Il faut s’attendre à ce que les produits de base ruraux tirent profit des fourneaux à biocarburants, bien qu’ils puissent être polluants. Cela dépend vraiment de la façon dont le biogaz est traité avant d’être utilisé pour la cuisson. L’énergie solaire est probablement la solution à long terme de l’Inde, en raison de la grande disponibilité des terres dans des endroits comme le Rajasthan où les panneaux solaires ont des conditions idéales pour produire de l’énergie. Pour l’Inde, il s’agit avant tout de savoir comment faire passer les installations photovoltaïques à 10 GW dans un court laps de temps. Ce sera un véritable défi, mais l’Inde a pris certaines mesures pour y parvenir, ayant atteint la parité de l’énergie solaire avec les combustibles conventionnels. L’un des problèmes majeurs des installations solaires en Inde a toujours été la poussière qui recouvre les panneaux solaires dans les climats désertiques comme le Rajasthan, car l’Inde doit encore trouver une solution car elle réduit considérablement sa production d’énergie. Étant donné qu’environ 80 % de l’approvisionnement en électricité de l’Inde provient de sources d’énergie conventionnelles, il faudra de 5 à 10 ans pour que les énergies renouvelables aient un impact sérieux sur l’industrie énergétique en Inde.


Sources:

Le Monde, En Inde, des panneaux solaires pour tous, 2018: https://www.lemonde.fr/smart-cities/article/2018/07/10/en-inde-des-panneaux-solaires-pour-tous_5329201_4811534.html

Planète Énergies, L’Inde et le charbon: la difficile transition énergétique des pays en croissance, 2017: https://www.planete-energies.com/fr/medias/decryptages/l-inde-et-le-charbon-la-difficile-transition-energetique-des-pays-en-croissance

Planète Énergies, L’Inde et le solaire: une ambition qui vise à rassembler Nord et Sud, 2018: https://www.planete-energies.com/fr/medias/decryptages/l-inde-et-le-solaire-une-ambition-qui-vise-rassembler-nord-et-sud

 

Leave a Reply